Infirmier libéral: comment se faire connaître ?

Avez-vous eu connaissance du nouveau décret paru en décembre 2020 ? Le décret n°2020-1660 « portant modification du code de déontologie des infirmiers et relatif notamment à leur communication professionnelle ». Qu’est-ce que ce décret change concrètement ? Comment un IDEL peut communiquer en 2021 ? Quelle est la meilleure façon de se faire connaître ? TabSanté vous répond.

Communication des infirmiers libéraux : un nouveau décret

Ce nouveau décret assouplit les règles qui étaient en vigueur jusque-là. Aujourd’hui, les infirmiers ont un peu plus de liberté de communication. Ils peuvent communiquer une information plus large et plus précise sur leur exercice professionnel. Mais on ne s’emballe pas non plus, tout cela reste très cadré et très précis. Nous n’allons pas vous détailler ici toutes les modifications de ce décret, cependant nous vous invitons à le lire avec attention

Il est bon de rappeler ce qui ne bouge pas comme : « La profession d’infirmier ou d’infirmière ne doit pas être pratiquée comme un commerce. Tous les procédés directs ou indirects de réclame ou publicité sont interdits aux infirmiers ou infirmières ». Et le tout, toujours dans le même souci de respecter « la liberté de choix du praticien par le patient ».

IDEL : Communication infirmière et non publicité infirmière !

Vous avez besoin de vous faire connaître pour trouver des patients et réussir à vivre de votre activité d’infirmière libérale et c’est normal. Mais vous n’avez pas le droit de faire votre publicité ! La frontière est donc assez mince entre la communication infirmière qui est autorisée et la publicité infirmière qui est interdite aux IDEL. Pour vous aider à y voir plus clair, dès que vous avez une communication à faire demandez-vous si elle répond bien à ce qui suit *.

« L’infirmier est libre de communiquer au public, par tout moyen, y compris sur un site internet, des informations de nature à contribuer au libre choix du praticien par le patient, relatives notamment à ses compétences et pratiques professionnelles, à son parcours professionnel et aux conditions de son exercice. Cette communication respecte les dispositions en vigueur et les obligations déontologiques définies par le présent chapitre.

  • Elle est loyale et honnête
  • Elle ne fait pas appel à des témoignages de tiers, ne repose pas sur des comparaisons avec d’autres infirmiers ou établissements
  • Elle n’incite pas à un recours inutile à des actes de prévention ou de soins.
  • Elle ne porte pas atteinte à la dignité de la profession et n’induit pas le public en erreur. »

* Article 3 du décret n°2020-1660 du 22 décembre 2020

La communication des infirmiers à domicile : ce qui est autorisé

La plaque professionnelle infirmier libéral, à positionner à l’entrée du bâtiment et du cabinet. Et bonne nouvelle, les dimensions jusqu’alors très codifiées, (pas plus de 25×30 cm), ne sont plus de rigueur. Par contre, on évite quand même l’affiche 4 par 3 ! La discrétion reste de mise et les informations à y apposer demeurent cadrées.

La carte de visite infirmier libéral ou autre imprimé professionnel. Ce type de support est réservé aux patients. Il est interdit de les distribuer aux commerçants voisins. Officiellement il est autorisé d’en donner aux autres professionnels de santé (pharmacie, médecin généraliste,…) si et seulement si, ils ont toutes les cartes de visites de vos confrères… Complexe comme exercice!

L’annuaire des infirmiers : l’Ordre National des Infirmiers propose sur son site un annuaire des infirmiers qui recense tous infirmiers et donc tous les IDEL inscrits à l’ordre.

Annuaire infirmier libéral : pensez à être présent sur les autres annuaires existants. Que ce soit des versions en ligne comme Pages Jaunes ou des versions papier, bien souvent les publications des communes. Attention, vous pouvez y figurer uniquement si ce sont des offres gratuites. De nombreux annuaires en ligne voient le jour, vous ne manquerez pas de support. Gardez en tête d’afficher seulement les informations que vous avez le droit de diffuser !

Parution d’annonces sur tout support lors de votre installation ou lors d’un changement de lieu d’exercice. Avant ce nouveau décret, la parution était réservée à 2 annonces dans la presse locale ou municipale. Aujourd’hui, vous pouvez publier votre annonce informative sur tout support. Néanmoins, la communication préalable de l’annonce doit toujours être soumise au Conseil départemental de l’Ordre infirmier un mois avant la date d’installation ou de changement d’exercice.

Le site internet infirmier libéral : votre carte de visite digitale

En tant qu’IDEL, vous êtes autorisé à avoir votre site internet. Et ça tombe bien car de nos jours le premier réflexe est d’aller sur internet ! Avoir votre site internet d’infirmier libéral est une façon d’être trouvé plus aisément, de rassurer les patients, d’être dans votre époque ! Mais là encore, vous ne pourrez pas faire n’importe quoi. Le contenu à mettre en ligne est extrêmement codifié. Pour bien savoir à quoi vous avez droit, nous vous renvoyons vers la charte de l’ordre dans laquelle vous trouverez toutes les informations nécessaires. Sachez qu’il est obligatoire d’inclure une information « sur les honoraires pratiqués, les modes de paiement acceptés et les obligations posées par la loi pour permettre l’accès de toute personne à la prévention ou aux soins sans discrimination ». Par ailleurs, impossible pour un IDEL de payer pour être bien référencé ! Oubliez la campagne Google Ads ou l’achat de mots-clés pour ressortir en premier sur les moteurs de recherche. Vous n’avez absolument pas le droit d’user du référencement numérique payant.

Ensuite deux solutions s’offrent à vous :

* Si vous êtes à l’aise avec l’outil informatique, vous pouvez créer votre site internet infirmier libéral vous-même, en passant par des plateformes spécialisées.

* Si vous êtes moins à l’aise, de nombreuses sociétés s’occupent de tout pour vous. À vous de veiller à ce qu’elles respectent bien la charte de l’Ordre et lisez attentivement leur offre.

Google My Business : l’outil d’une présence digitale local

Savez-vous que, en France, plus de 90 % du trafic des recherches internet se passe sur Google. C’est le moteur de recherche chouchou des Français ! Google My Business est accessible à tout le monde que vous ayez ou non un site internet. C’est gratuit et facile d’accès. En créant en ligne votre fiche sur Google My Business, vous allez apparaître sur le moteur de recherche le plus utilisé en France. Vous pouvez également mettre un lien vers votre site internet. Une visibilité à ne pas négliger. Encore une fois, soyez rigoureux, vous êtes responsable de ce que vous diffusez.

Infirmier libéral : les sites de mise en relation avec des patients ?

Gratuits ou payants, ces sites de mise en relation entre patients et IDEL sont de plus en plus nombreux. Ils ont tous la même vocation : aider les patients à trouver un professionnel de santé disponible pour un rendez-vous en cabinet ou à domicile. On connaît tous Doctolib, le mastodonte du secteur, un site généraliste et qui s’adresse à tous les professionnels de santé, dont les IDEL.

Certains acteurs, plus confidentiels mais tout aussi inventifs, viennent s’immiscer dans ce marché. Certains sont spécialisés et destinés exclusivement aux infirmiers libéraux comme DomiHome. D’autres encore, comme Inzee Care, Visitadom, Libheros, … s’adressent aux infirmiers libéraux ainsi qu’aux autres libéraux de la santé comme les kinésithérapeutes, ostéopathes, sages-femmes, …

En tant que tel, ces dispositifs n’enfreignent pas les règles déontologiques de la profession. Toutefois, restez vigilant et assurez-vous que certaines garanties vous sont apportées. À défaut, c’est vous qui risquez d’être exposé à des sanctions disciplinaires et/ou judiciaires.

Pour éviter cela assurez-vous que ces sites permettent :

  • le respect du libre choix du professionnel de santé par le patient.
  • le respect de la confidentialité attachée aux données de santé.
  • l’interdiction du partage des honoraires avec ces plateformes.
  • l’interdiction de porter atteinte à l’indépendance professionnelle.

Un autre conseil avant de vous lancer sur ces plateformes, renseignez-vous bien sur leurs conditions générales d’utilisation. Coût, durée d’engagement, délai de résiliation, obligation de traitement des demandes, … Ne vous engagez pas sans avoir pris le temps de répondre à toutes ces questions !

BON À SAVOIR ! À ce jour, l’Ordre n’a labellisé aucun service privé de ce genre. Si l’un se prévaut d’une labellisation ou validation, sachez que c’est faux !

Le bouche à oreille : la meilleure carte de visite de l’infirmier libéral

Quand quelqu’un a besoin d’un infirmier après une opération, au sortir d’un long séjour en hôpital, pour des soins spécifiques ou du nursing, … Le premier réflexe reste de demander à l’entourage proche. Famille, amis, collègues, on cherche à faire appel à un professionnel que quelqu’un a déjà testé ! N’oubliez jamais qu’un patient content de vos services est un patient qui vous recommandera. Il va juger la qualité des soins apportés, mais aussi la qualité de la relation que vous nouez, du temps que vous accordez, de la confiance que vous instaurez. Et même aujourd’hui, à l’heure de la fibre et du déploiement de la 5 G, le bouche à oreille reste votre meilleur outil de communication. C’est le meilleur moyen pour vous faire connaître : gratuit, accessible à tout le monde, efficace, rapide, …